Partage de Félicien Fonsino

Un Enfant De La Comédie

par Félicien Fonsino

 

Je m’appelle Félicien, j’ai 17 ans et voilà 11 ans que je suis entré dans le monde des Enfants De La Comédie, ou Groupe EDLC pour les actuels.

Avant de continuer, j’aimerais faire une remarque, si cela fait 11 ans que je suis aux Enfants De La Comédie et que j’ai aujourd’hui 17 ans, j’y suis entré à l’âge de 6 ans… Je viens donc à la conclusion que je n’ai de mon modeste vivant aucun souvenir de ma vie sans ce monde incroyable qu’est le théâtre aux Enfants De La Comédie.

Cette année est pour moi bien complète, car je suis dans trois cours différents parmi les nombreux qui y sont proposés : Le Parcours Pro, La Master Théâtre et la Créa.

Ils sont tous les trois différents et tous les trois complémentaires pour moi cette année.

Je pense qu’un comédien est une boîte à outils qui se remplit avec le temps, avec l’expérience… et surtout à travers le partage, le partage d’une passion d’un monde complètement fou : le théâtre.

Revenons sur le mot partage, car s‘il y a bien un mot pour décrire les EDLC, c’est bien le partage.

J’ai la chance cette année, à travers trois cours, de travailler avec sept professeurs différents qui ont tous une particularité : le partage. Partager leur savoir… et c’est face à ce buffet gigantesque de travail, de technique, de culture, que je peux avec une chance inouïe nourrir ma boite à outils qui m’est si chère.

Je suis aussi passé cette année par une étape que connaissent beaucoup de comédiens : les concours. Souvent avec des taux de réussite proches de 3%, on y est amené à présenter des scènes devant un jury.

Avec l’étape des concours, j’ai pu faire une introspection en tant qu’apprenti comédien, ce qui m’a appris beaucoup de choses ; j’ai souvent été à la recherche (lors du travail d’une scène) de la scène parfaite, comme si le travail d’une scène pouvait avoir un but précis et clair, mais c’est en préparant mes scènes de concours que je me suis ( un peu tard ) rendu compte d’une évidence : le travail du comédien est infini. Vraiment infini. On ne travaille pas une scène en partant du point A pour arriver au point B, on part du point A et on évolue. Si nous devions définir un point B, alors ce serait la mort ( du moins en tant que comédien ).

Tout cela pour dire que faire ce travail de construction du comédien au sein des Enfants De La Comédie, est juste exceptionnel, j’ai la chance de pouvoir faire partie de cette famille dirigée par une grande personne.

Je me demande souvent si d’autres endroits comme celui-ci existent sur terre, et ce que leur rencontre avec les EDLC pourrait créer. Mais bon, c’est sûrement l’imagination de mon âme d’enfant qui parle toujours…

Je finirai par un simple mot : merci pour ceux qui ont été, ceux qui sont, et pour les prochains qui découvriront l’apprentissage et le partage du théâtre à travers cette grande famille. Merci !

Félicien Fonsino, élève de la Classe Préparatoire Théâtre (créa), la Master théâtre, du Parcours Pro



Voir le blog