Les 3 Lunes

Dans ce petit coin de terre, on attend la lune rousse avec impatience.
C’est la lune de la pousse, la lune de la croissance et de la vie.
Chez les SIN c’est l’effervescence. Il faut apporter la terre, la belle terre bien aérée, et les graines, mais le plus important c’est l’eau. Un grand souci cependant occupe l’esprit de ce peuple paisible. L’eau se fait rare. Malgré tous les efforts, les puits et les bassins, chaque jour le niveau baisse. Il va peut-être falloir migrer. Voilà la crainte des SIN.
De l’autre côté de ce monde, les Demeter profitent d’une terre qui donne sans effort. Mais ce soir c’est la pleine lune. Lune de tous les dangers, de tous les mythes inquiétants, des loups-garou aux hordes d’étrangers qui arrivent de nulle part. Ce peuple oisif n’est pas prêt de partager ses richesses, alors on se barricade et on guette les envahisseurs qu’il faut chasser. Les Demeter ont oublié que l’homme est à l’origine nomade et que migrer est dans sa nature afin de vivre en accord avec la terre, les saisons, les besoins. Ils ont oublié qu’avant il n’y avait de frontière que la fin des continents, que l’autre et soi c’est la même chose, qu’il y a un langage commun. Ils ont tout oublié.
Entre ses deux mondes, venue d’une lune bleue parfaite, d’une lune riche d’eau et de vie, trois géants se sentent investis de la mission de réunir ces peuples, de répondre aux besoins des uns, de rassurer les autre afin de ne créer qu’un seul monde paisible, prospère et heureux. Les géants prônent le retour aux sources.
Réunir ces trois lunes en un seul monde, voilà la quête.



Retour aux productions